Afin de profiter au maximum des bienfaits de la pratique d’escalade mais aussi pour éviter tous les genres d’accidents qui pourraient survenir par manque de matériel, il est plus que nécessaire d’avoir avec soi tous les accessoires d’escalade indispensables dans ce sport. Mais de quels types d’accessoires peut-il s’agir ?

La corde

La corde est l’un des plus importants accessoires d’escalade qu’il faut avoir. C’est ce matériel qui assurera votre lien avec le sol et votre coéquipier. Il faut savoir que pour les débutants, il ne faut jamais pratiquer l’escalade tout seul mais toujours être suivi d’un grimpeur et d’un assureur. C’est le premier grimpeur qui doit monter et passer la corde dans le relai au sommet de la voie. Il va alors monter en sécurisant sa progression au moyen de dégaines. Une fois parvenu au sommet, il passera la corde dans l’anneau du relai. Le second grimpeur pourra alors progresser en toute sécurité sur la voie et ainsi grimper « en moulinette ». Il est important de savoir que la corde doit être assez longue pour pouvoir aller jusqu’au relai puis revenir au sol (deux fois la hauteur de la voie).

Le baudrier et le descendeur

Le baudrier est utile pour les escalades en hauteur. Le baudrier est un accessoire d’escalade qui  est doté de deux boucles ou pontets sur le devant pour y faire le nœud d’encordement. Pour votre sécurité, il faut toujours bien passer la corde dans les deux pontets. De plus, le baudrier est équipé d’anneaux latéraux appelés les porte-matériels pour accrocher dégaines, mousquetons, sangles, etc. En ce qui concerne le descendeur, cet outil est indispensable à l’assurage de votre partenaire. Le descendeur se fixe sur le baudrier par un mousqueton à vis, il permet alors à l’assureur de contrôler la corde en provenance du grimpeur, de la bloquer et de faire redescendre le grimpeur une fois la voie terminée.

Les autres accessoires d’escalade

Comme accessoires d’escalade, il y a les dégaines constituées de deux mousquetons reliés entre eux par une courte sangle. Elles sont utilisées lorsque qu’aucune corde n’est encore installée dans une paroi et qu’un grimpeur se lance « en têt e ». Il y a aussi la vache qui est un anneau de sangle cousu permettant au grimpeur de s’attacher  à un point d’ancrage dans la paroi ou au relai final. Sans oublier les chaussons d’escalade, le casque et le sac à magnésie.